21 09 12 (3).jpeg

ARCHIVES 2022

Dimanche 31 juillet

A la grande joie de Solan, son papa arrive et va passer trois semaines d'activités sportives autour de Charency.

Je vais récupérer Thierry ce soir à la gare Meuse TGV. Deux jours plus tard, je refais le même trajet. 

Cette fois, c'est le mari, le père et le grand-père  qui vient s'immerger quelques jours dans le giron familial.
L'An 12 poursuit doucement son activité avec des habitués.
Les papillons fous de Knokke-Heist sont particulièrement gâtés par la profusion  de lépidoptères. Ils observent de près les espèces diurnes sur la pelouse à l'aide d'un matériel conséquent.

Puis ce sera le passage d'Evelyne et de sa famille qui vont effectuer une dernière visite à la maison de retraite. de Longuyon.
Pendant ce temps, Manon profite pleinement des sites paradisiaques thaïlandais avant de revenir auprès des grands-parents à Bangkok.

 

Samedi 30 juillet

Anne-Gaëlle est venue se reposer à l'An 12 pendant que Paolo roulait avec Elisabeth Von Bittburg de Toreilles-Honda vers le Grand Nord. La demoiselle anoblie et carénée affiche 32 ans au compteur. Elle a emmené Paolo dans pratiquement tous les pays d'Europe.
Cette fois, Paolo avait porté son dévolu sur les Pays nordiques : Suède, Norvège, Danemark et Finlande soit trois semaines de mobylette 
Paolo et Elisabeth vivent une histoire d'amour depuis 30 ans.
Anne-Gaëlle n'en est nullement jalouse, elle trouve juste son mari un peu fou et elle n'est jamais très rassurée durant ses longues virées.
Vivant tous deux à Bruxelles, le coeur d'Anne-Gaëlle est ancré en Gaume. 
Elle m'a fait découvrir un endroit magique dont j'ignorais totalement l'existence, proche de Vezin.
Si les Gaumais disposaient d'un tel  bijou, ils l'auraient exploité à bon escient.
Leur imagination est sans limite. Tout en restant respectueux de l'environnement, ils inventent des sentiers magiques où il n'y a rien.
Nous avons rôdé sur le Sentier des plumes à Rossignol. C'est tout à fait agréable  mais la magie reste très discrète.
La forêt domaniale de Juvigny recèle, quant à elle, d'une zone naturelle protégée tout simplement magique impossible à trouver si l'on n'est pas guidé.
Nous avons marché un bon moment avant d'arriver sur cette source canalisée. Nous nous sommes enfoncés dans la forêt encadrés par une haie de buis. De nombreuses petites sources affleurent de chaque côté de cette source principale.
Sur les hauteurs d'un arbre, saint Nicolas semble veiller sur les rares visiteurs.
Peut-être pas si rares en fait puisqu'une table et des bancs se trouvent à proximité.

 

Jeudi 28 juillet

Mon potager serait bien peu productif sans la vigilance de Jeanne-Marie.
J'avais à peine retiré les fanes de haricots verts que ma chef me fournissait des salades à repiquer. 
Impossible de repiquer sans arroser avant, pendant et après.
Solan m'a apporté un bon coup de main. J'essaye de trouver au moins une activité ludique par jour.
Il y a eu le trampoline mais surtout les murs d'escalade proposé  à Terville.
Hier, nous avons opté pour une balade en forêt.
Nous nous sommes rendus au Syndicat d'initiative de Virton pour récupérer le grimoire de Maugis le magicien et l'aider à retrouver son fameux cheval Bayard. 
Pour bien faire, il aurait été prudent de lire le mode d'emploi avant de démarrer notre enquête. Ce que nous n'avons pas pris le temps de faire et nous nous sommes perdus  ... Solan pensait vraiment devoir passer la nuit dans la forêt ! Nous avions de l'eau et les premières mûres à grignoter. Finalement, grâce probablement au magicien, nous avons retrouvé le cheval Bayard et la voiture ...

Et j'ai lu le grimoire au retour !

 

Mardi 26 juillet

Les copines sont venues me prêter main-forte dans le jardin.
Le potager fournit des haricots, des blettes et de la tétragone..
Les carottes aimeraient un peu d'eau et la récolte de pommes de terre semble quelque peu compromise..
Georgette prépare ses mixtures à l'aide de la camomille, de la sauge et autres plantes qu'elle va glaner dans des endroits plus sauvages.
Solan vient de passer quelques jours un peu fébrile. Tout est rentré dans l'ordre.
Enfin presque car j'ai gagné au mini-golf, ce qui n'arrive jamais.
Il s'est rattrapé sur le terrain de pétanque avec Yves. Méfie-toi Thierry, ils s'entraînent sérieusement ces deux-là ...
L'air de stockage de déchets verts sur la route d'Urbule est bien utile, dommage que certains s'en servent pour y jeter du plastique ou des sapins de noël non vendus encore tout emballés.

 

Dimanche 24 juillet

Joyeux anniversaire Manon.. 10 ans, je pensais qu'elle était née l'année passée ....

Manon passe ses vacances auprès des grands-parents maternels en compagnie de sa maman.
Thierry attend avec impatience son départ pour la France. Il a déjà prévu quelques belles randonnées. Solan s'entraîne !  
Nous sommes allés vers le plan d'eau de Marville. Devos ne se trompait pas, le lac est démonté ....
Le voilà pratiquement à sec . L'Othain  poursuit son cours, elle-aussi peu vigoureuse.

 

Samedi 23 juillet

Le rythme est un peu moins soutenu.
Anne-Gaëlle est arrivée de Bruxelles pour se reposer. Elle a choisi le bon moment, la maison est actuellement silencieuse.

Solan se remet doucement des deux jours pour le moins trépidants passés à Eurodisney. Il est aussi d'une nature  plutôt pondérée. 
Il m'a secondée dans l'entretien des parterres de fleurs disséminés dans le village.
Aucun doute, les plantes manquent d'eau. Mon potager n'a pas fière allure.
Les mirabelles commencent à prendre cette belle couleur dorée mais elles auraient besoin elles aussi d'un peu d'eau.

Il n'y a cependant rien de catastrophique dans la région.

Les photos sont prises par Vincent lors de son escapade dans la région de Nice.

 

Mercredi 20 juillet

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas.
Par  contre, je pourrais me rendre à la gare TGV Meuse les yeux fermés ! 
Pour certains voyages, le Berlingo ne suffit pas, Jeannot me prête alors main-forte. Le vol de Miro a lieu  ce soir d'Orly, celui de Vincent est prévu à la même heure de Charles-de-Gaulle. L'arrêt à Marne-la-Vallée était l'endroit idéal pour chacun.
Aussi nous avons profité du déplacement pour visiter le parc Disneyland.
Pas de doute, c'est bien l'endroit le plus visité en France  !!
C'est immense et les deux jours passés dans le parc ne nous ont pas permis de tout visiter.
Nous avons profité du déplacement pour retrouver Léon, le meilleur copain de Solan à Tokyo. Léon était en France depuis plusieurs mois. Il reprendra l'avion avec son papa  jeudi après ce petit séjour à Vezin.  
Le mois d'août promet encore  des jours bien remplis avec cette fois l'arrivée de Thierry et de nouveau une courte incursion de Miro.
En fait, ce sont des moments magnifiques même si la cohabitation familiale n'est pas toujours aisée.
Le 4 rue Coquibut joue totalement son rôle  !

 

Dimanche 17 juillet

Et voilà m'dame,  L'été est le temps des festivités, assurément.

Notre séjour était placé sous ces auspices, accueillis dès Verdun par un superbe feu d'artifice se reflétant dans la Meuse et accompagné d'une "super lune du tonnerre". Le ton étant mis, les festivités allaient ainsi se poursuivre :

- Celles de retrouvailles de tout notre monde Vezinois, non sans mal, nos copines vaquant chacune à leurs occupations. Une petite pensée pour Jeanne-Marie qui attend ce billet suite à l'annonce plus qu'incitatrice de Viviane.

- Celles d'enfin faire la connaissance de Miro après 18 années de passages réguliers à l'an 12. Nos routes se sont enfin croisées.

- Celles de partager quelques bières avec Vincent (sans rentrer à 4 packs !), de retrouver un Théo ma foi bien grandi comme son cousin Solan qui glisse peu à peu vers l'adolescence, de revoir Su accompagnée de son papa qui découvre l'Europe au pas de charge.

- Celles du 14 juillet qui nous a permis de faire la connaissance du maire de la commune, apiculteur à ses heures et dont nous emportons une part de sa production. Nous avons pu suivre la cérémonie officielle suivie d'un vin d'honneur en la mairie et ses annexes, dîner au son de la fanfare avant de profiter du feu d'artifice conjointement offert par Charency Vezin et Épiez. Difficile ensuite d'échapper à l'ambiance festive du DJ puisque notre lieu de résidence se trouvait au cœur de l'actualité au sens propre comme figuré. C'est la première fois que nous voyions le village aussi animé et fréquenté. Preuve que les gens ont besoin de vivre des moments de convivialité après ceux moins enchantés que nous avons tous vécus.

- La dernière d'entre elles sera la célébration d'anniversaires en série (les passés comme les actuels) avec la venue de Danielle et Marc. De quoi finir en beauté un séjour Lorrain ensoleillé et épargné des grosses chaleurs qui sévissent en France.

Chers lecteurs, assidus ou simplement de passage, portez vous bien. Emmanuel

 

Vendredi 15 juillet

La cadence reste toujours bien soutenue. Entre la famille et les festivités tardives du 14 juillet, les nuits sont écourtées , les miennes aussi.

Le papa de Su est arrivé d'Angleterre. Il a profité avec grand plaisir des festivités du 14 juillet. Solan a entamé La Marseillaise avec force, il était  aussi le seul enfant présent  sur la place.La famille à elle seule a gonflé la participation.Mon temps est écoulé. Vous aurez probablement de plus amples nouvelles les jours prochains, Emmanuel est mis à contribution. 

Mardi 12 juillet

Je ne trouve pas le temps de me poser devant le PC dans la journée et je n'en ai plus le courage en fin de journée  ...
Le petit Théo a l'énergie d'une centrale nucléaire.
Solan se réfugie quelquefois avec plaisir dans sa chambre, c'est là que se trouvent les consoles de jeu !
Et le plus dur reste à venir. La maison se remplit demain soir.
La maison d'hôtes aussi mais là il n'y a aucun souci, la famille Caillo est bien plus qu'accommodante, je ne m'occupe de rien. Didier et sa maman ont pensé à tout. 
Michel et Sylvie arrivent demain soir avec la même discrétion ainsi que Cathy et Emmanuel. Ce sont aussi des habitués de l'An 12.
N'empêche que les deux maisons seront bondées durant quelques jours et c'est bien agréable !

 

Dimanche 10 juillet 2022

Je vous avais prévenus, cette page ne devient que le reflet de mes petites histoires partagées avec mes petits-enfants.

L'étage de l'An 12 étant occupé par la famille, le choix est restreint.
Je mets surtout un temps infini pour remettre une chambre en état. et je me tourne souvent vers les collègues de Villers-le-Rond  pour ne pas laisser les personnes sans abri. J'ai aussi la chance de recevoir des hôtes très compréhensifs.
En contrepartie, je passe de sacrés bons moments  avec mes petits-enfants même si ce n'est pas facile de partager les mêmes loisirs avec un enfant de 4 ans et un grand garçon de 12 ans. Le soleil arrange bien la situation. 
Le labyrinthe de maïs à Montmédy ravit toutes les générations.
Les petits courent sans danger si on sait les suivre, les plus grands essayent de répondre au questionnaire proposé tout au long du parcours et c'est un lieu de repos pour les parents (et grands-parents) quand ils paressent sur les chaises longues !
La Confrérie des Zigomars mettait son fameux élixir en bouteilles quand nous étions sur le Sentier des Songes à Virton.. Je peux affirmer sans l'avoir goûté qu'il est bien alcoolisé ...
Quant au Trou des fées , il faut s'y rendre avec une âme d'enfant et se laisser emporter. Un peu trop enveloppée, je n'ai pas pu suivre les enfants dans le repaire des fées ...
Les loisirs sont multiples en Gaume avec la plaine de jeux présente à Lamorteau et Harnoncourt ou le château de Montquintin . 

 

Mercredi 06 juillet 2022

Il me faut  tout de même garder le contact avec les amis. Voilà donc un court résumé  de l'ambiance vezinoise.
Le petit Théo est au lit et Solan retrouve Capucine et Yvan autour du terrain de pétanque. La maison est tranquille. J'ai un petit moment de répit ...

La moisson a débuté, les tournesols sont en fleurs et le temps est tout simplement splendide
Mes derniers hôtes assistaient au mariage de Maryline et Stéphane.
Les prochains suivent le Tour de France. Celui-ci passe non loin de Charency.
Puis toute la famille Caillo se retrouvera à l'étang de la fontaine pour des retrouvailles annuelles.
Cathy et Emmanuel seront aussi à nos côtés durant  quelques jours.
Je ne parle pas de l'arrivée des grands-pères de Théo et du repas familial en perspective.
Le décalage horaire semble être absorbé, autant du côté des Singapouriens que duTokyoïte. Le temps leur convient à merveille. La chaleur et l'humidité sont actuellement pesantes dans ces deux pays.

Nous avons participé à la fête des écoles hier. Charency n'avait plus connu une telle ambiance  festive depuis bien longtemps. Les enfants pouvaient profiter de multiples activités ludiques dispersées dans tout le parc.
Damien avait mis un champ à disposition des voitures. Naturellement, il y a toujours ceux qui ne veulent à aucun prix faire quelques pas. Ils se sont garés dangereusement le long de la route.
Jeannot, employé communal, s'est impliqué pleinement dans l'organisation de cette kermesse. Le public, fort nombreux, ne pouvait être que satisfait de l'organisation et des jeux proposés.

 

Mercredi 06 juillet 2022

Il me faut  tout de même garder le contact avec les amis. Voilà donc un court résumé  de l'ambiance vezinoise.
Le petit Théo est au lit et Solan retrouve Capucine et Yvan autour du terrain de pétanque. La maison est tranquille. J'ai un petit moment de répit ... La moisson a débuté, les tournesols sont en fleurs et le temps est tout simplement splendide
Mes derniers hôtes assistaient au mariage de Maryline et Stéphane.
Les prochains suivent le Tour de France. Celui-ci passe non loin de Charency.
Puis toute la famille Caillo se retrouvera à l'étang de la fontaine pour des retrouvailles annuelles.
Cathy et Emmanuel seront aussi à nos côtés durant  quelques jours.
Je ne parle pas de l'arrivée des grands-pères de Théo et du repas familial en perspective.
Le décalage horaire semble être absorbé, autant du côté des Singapouriens que duTokyoïte. Le temps leur convient à merveille. La chaleur et l'humidité sont actuellement pesantes dans ces deux pays.

Nous avons participé à la fête des écoles hier. Charency n'avait plus connu une telle ambiance  festive depuis bien longtemps. Les enfants pouvaient profiter de multiples activités ludiques dispersées dans tout le parc.
Damien avait mis un champ à disposition des voitures. Naturellement, il y a toujours ceux qui ne veulent à aucun prix faire quelques pas. Ils se sont garés dangereusement le long de la route. Jeannot, employé communal, s'est impliqué pleinement dans l'organisation de cette kermesse. Le public, fort nombreux, ne pouvait être que satisfait de l'organisation et des jeux proposés.

 

Dimanche 03 juillet 2022

J'ai pris quelques photos d'animaux, soit parce qu'elles illustrent leur façon de tirer partie de la nature, soit parce qu'elles montrent que l'animal est un collaborateur précieux pour l'homme lorsqu'il veut contenir un paysage.

Voilà l'époque des foins qui se termine dans la région. Pour les cigognes, les occasions de repas faciles à trouver vont se faire plus rares jusqu'aux prochaines coupes. Opportunistes, elles suivaient la faucheuse, s'écartant un tout petit peu quand l'engin passait trop près. L'enjeu est de taille : les nids sont garnis d'un ou deux cigogneaux.  

La deuxième photo ne montre qu'une vache.... Placide elle rumine et se désintéresse totalement de la pie posée sur son dos. Cette dernière, pique le cuir pour extraire les parasites qui s'y cachent. Même plus la peine d'aller en Afrique pour observer les pique-bœufs, on a une réplique dans les parcs en France !

On peut penser que le service rendu est presque le même : moins de parasites pour l'une, à manger pour l'autre.

L'écologie est devenue un thème à la mode. Certains trichent et s'en servent parfois au mépris du consommateur. Cependant, ici et là, de belles initiatives fleurissent. La rivière capricieuse qui traverse la ville ou nous étions est bordée de murettes pour contenir les crues. Entre les murettes et l'eau, les rochers sont de gros obstacles pour entretenir facilement la végétation. Un petit troupeau de chèvres s'en charge très bien. Il suffit de leur offrir un nouveau "restaurant" tous les deux à trois jours. Comme elles ont un peu peur de l'eau, elles ne se sauvent jamais.

Les ruraux prétendent à juste titre que la végétation non maîtrisée envahit peu à peu tous les espaces libres et modifie considérablement les paysages. Si rien n'est fait ou ne peut l'être, le retour en arrière devient difficile voire impossible. Au Pays Basque, une race très rustique de petits chevaux permet de concilier élevage et préservation des paysages. Ces chevaux; les pottoks, vivent en liberté dans les collines, là où les déclivités sont fortes mais acceptables pour eux. Ils sont semi-sauvages mais sont rentrés en début d'hiver. Quand ils n'ont pas de poulain, ils acceptent que l'humain vienne assez près d'eux, sans toutefois se laisser caresser. Ils mangent une herbe maigre, rare, des genêts, des épineux et ainsi participent à l'entretien des collines. Bernard

 

Vendredi 1er juillet 2022

Bonne fête Thierry ! La mise à jour n'a plus vraiment d'intérêt. La famille remplit mes journées.

Nous nous sommes tous retrouvés à Roissy après quelques aventures sans conséquence. Je suis juste désarçonnée dès que je quitte mon petit village.

Je commence à repérer les terminaux dans l'aéroport mais je manque profondément d'aisance quand je dois voyager avec le métro. Solan n'était pas non plus particulièrement admiratif de Paris.